Adaptation

Anjahamana Johnson (83)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (61)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (130)_Easy-Resize.com

Adaptation

Une petite définition

L’adaptation est la démarche d’ajustement au climat actuel ou attendu, ainsi qu’à ses conséquences. Pour les systèmes humains, il s’agit d’atténuer les effets préjudiciables et d’exploiter les effets bénéfiques. Pour les systèmes naturels, l’intervention humaine peut faciliter l’adaptation au climat attendu ainsi qu’à ses conséquences.

Secteur agriculture

  • Applications effectives des normes et/ou règles sectorielles déjà établies ou initiées : normes de construction des infrastructures hydroagricoles contre les crues et inondations, règles de construction de bâtiments para-cycloniques, normes contre l’inondation pour la construction d’infrastructures routières, directives nationales pour la construction d’infrastructures « assainissement et eau potable » à l’échelle communautaire, résistantes aux aléas climatiques ;
  • Application à grande échelle des Modèles Intégrés d’Agricultures Résilientes dans les grands pôles agricoles, les zones de culture de rente, les zones d’élevage extensif, les zones de pêches prioritaires, les mangroves, et les zones sensibles aux épisodes de sécheresses
  • Renforcement et mise à jour des Systèmes d’Alerte Précoce multirisques en intégrant la surveillance phytosanitaire, les avertissements agricoles, les alertes aux sécheresses et la surveillance alimentaire et nutritionnelle ;
  • Développement d’initiatives pilotes dans le cadre de l’application de Modèles Intégrés d’Agricultures Résilientes (gestion des bassins versants, utilisation de variétés adaptées, fermentations par du compostage produit localement, réhabilitation des infrastructures hydroagricoles, facilitation d’accès aux intrants, agriculture de conservation et agroforesterie) ou « agriculture climato-intelligente »
  • Développement d’initiatives pilotes dans le cadre de l’application de Modèles Intégrés d’Agricultures Résilientes (gestion des bassins versants, utilisation de variétés adaptées, fermentations par du compostage produit localement, réhabilitation des infrastructures hydroagricoles, facilitation d’accès aux intrants, agriculture de conservation et agroforesterie) ou « agriculture climato-intelligente ».

Secteur santé publique

Évaluation des liens entre les changements climatiques et la migration des maladies vectorielles, du paludisme et autres maladies émergentes, ainsi que sur l’évolution des infections respiratoires aigües, aux fins de mesures palliatives et/ou correctives.

Secteur ressources en eau

Formulation et application de la Stratégie Nationale en Gestion Intégrée des Ressources en Eau.

Secteur forêts

  • Restauration de forêts naturelles et renforcement de la connectivité des habitats
  • Identification et aménagement des zones de refuge climatique à l’intérieur et en dehors des zones protégées

Secteur zones côtières 

  • Renforcement des protections naturelles et réduction de la vulnérabilité des zones littorales, marines et côtières concernées par l’érosion côtière et du recul de la côte (Menabe, Boeny, Sud-ouest et Est, etc.)
  • Contribution à la considération des changements climatiques dans le développement de la Politique nationale du Territoire Maritime de Madagascar
  • Formulation de la Politique nationale du Territoire Maritime Malagasy, considérant les changements climatiques
  • Formulation et application de la Stratégie Nationale en Gestion Intégrée des Ressources en Eau