Agriculture

Anjahamana Johnson (83)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (61)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (130)_Easy-Resize.com

Le secteur agriculture

« Vers l’autosuffisance alimentaire et l’émergence d’un secteur agricole moderne », telle est la politique du MAEP pour contribuer à l’atteinte des objectifs fixés dans la Politique Générale de l’Etat (PGE) et du Plan Emergence Madagascar (PEM) : atteindre l’autosuffisance alimentaire via l’autosuffisance en riz, l’autosuffisance en protéines et l’amélioration de la gouvernance de la pêche. Les actions qui en découlent sont également en cohérence avec la Lettre de Politique de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (LPAEP) et de son programme de mise en œuvre, le Programme Sectoriel Agriculture,Elevage, Pêche (PSAEP), ainsi que les engagements pris par Madagascar pour la mise en œuvre du Programme Détaillé du développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) et l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD)

Elle est basée sur l’approche filière et le développement des chaines de valeur qui s’adossent sur trois thématiques : Exploitation Agriculture Familiale, l’agro-business et l’agro-industrie avec des liens d’agricultures contractuelle et d’agriculture commerciale dans un environnement de résilience aux changements climatiques et privilégiant les marchés local, régional, national et international

En ce qui concerne le sous-secteur élevage, un cadre d’orientation politique du développement de la filière zébu malagasy a été adopté en mars 2012 et dont la vision à l’horizon 2020, des zébu malagasy en bonne santé et de bon embonpoint recouvrent des pâturages permanents de bonne valeur ; l’élevage, en devenant une activité à rentabilité économique, sert de levier de développement économique, contribue à la réduction de la pauvreté et à la sécurité alimentaire et le zébu retrouve sa place dans les plats de chaque ménage malagasy, ainsi que parmi les meilleures recettes du monde .

Pour les 02 sous-secteurs agriculture et élevage il n’y a concrètement pas de politique sectorielle spécifique au changement climatique mais la déclinaison de la PNLCC au niveau du secteur Agriculture s’effectue par l’augmentation de la résilience du système agricole aux changements climatiques et la promotion des techniques agricoles (AEP)  favorisant l’atténuation des impacts négatifs du changement climatique.

Le secteur Agriculture est impliqué dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes. Cette politique définit les missions principales de l’institution chargée de la Gestion des Risques et des Catastrophes, de ses structures, et des principes régissant les relations entre les différents intervenants et la Stratégie Nationale de Gestion des Risques et Catastrophes (2016-2030), un cadre transversal, intersectoriel et pluri acteurs pour gérer globalement les risques, à la fois en termes de réponse aux chocs, mais également de prévention et de préparation

Pages : 1 2 3