Forêts et biodiversités

Anjahamana Johnson (83)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (61)_Easy-Resize.com
Anjahamana Johnson (130)_Easy-Resize.com

Les secteurs forêts et biodiversités

La mesure phare demeure la protection des forêts qui mènerait à une absorption additionnelle de 30 917 Gg Eq.CO2 en 2020 et 34 782 Gg Eq.CO2 en 2030. Ensuite, par la réduction de la consommation du bois de feu avec 6 863 Gg Eq.CO2 (2020) et 9 547 Gg Eq.CO2 (2030), le reboisement avec 1003 Gg Eq.CO2 (2020) et 3532 Gg Eq.CO2 (2030). L’arboriculture et l’agroforesterie combinées contribueront à une absorption de 275 Gg Eq.CO2 et 889 Gg Eq.CO2, ce qui représente, respectivement en 2020 et 2030, 0,5% et 3,8% du potentiel d’atténuation du secteur.

  • La Stratégie Nationale REDD+ (Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation Forestière) en 2018 : Pour une diminution de 14 % des Emissions des GES du secteur forestier d’ici 2030 à travers un accroissement de la couverture forestière et une maitrise de la déforestation et de la dégradation forestière. La mise en œuvre envisagée se fera à travers 3 programmes juridictionnels interrégionaux. Actuellement, le premier programme appelé Programme de réduction des émissions Atiala Atsinanana est encours de démarrer, dont une réduction d’émissions de 20 millions de tonnes de CO2 éq est estimée à générer par le programme jusqu’à 2024.
  • Stratégie Nationale sur la restauration de Paysages Forestiers et des Infrastructures Vertes à Madagascar, élaborée en 2017 : la stratégie offre un cadre complémentaire à l’aménagement forestier durable et une approche écosystémique dans les paysages et vise à renforcer la résilience des paysages par les options d’aménagement actuelles et futures ainsi que les communautés par le maintien et l’amélioration de la gestion de leurs terres.
  • Mécanisme REDD+ : Une opportunité de financement de la gestion durable des forêts : La nouvelle politique forestière promeut les mécanismes de financement innovants. Le mécanisme REDD+ est une opportunité pour capter des financements internationaux afin de, simultanément, (i) contribuer aux objectifs climatiques déclarés par Madagascar dans son NDC, et (ii) mettre en œuvre des activités « transformationnelles » d’utilisation et de gestion des terres et des espaces forestiers.; Vision et Objectifs : améliorer le bien-être de la population locale,  développer durablement l’économie, et conserver la richesse en biodiversité, d’ici 2030 ;le taux de déforestation sera maitrisé, et le couvert forestier sera augmenté afin de contribuer à la réduction de 14% les émissions de GES du secteur forestier. Avec le mécanisme REDD+, Madagascar prévoit, pour le secteur UTCATF, d’atteindre 61 MtCO2 de Réductions d’Emissions (RE) d’ici 2030et un engagement de 270 000 ha de reforestation en essences autochtones a été déclaré, en vue d’accroitre le stockage de carbone.
  • Système National de Surveillance des Forêts (SNSF) : L’objectif global du Système est de fournir les informations nécessaires sur les émissions liées aux terres forestières au niveau national. Les fonctions du SNSF sont subdivisées en deux composantes : i) fonction de MRV des émissions et ii) fonction de surveillance. Le SNSF est un outil d’aide à la décision sur la base d’informations et joue également un rôle dans la gestion durable des forêts.
  • Système MRV/MNV: Le MNV est une des fonctions du SNSF, piloté par la Direction Générale des Forêts. Le système MNV est national, et est au service des programmes REDD+. Sa mission principale est l’estimation, la déclaration et la vérification des émissions et des absorptions de GES. De plus, elle doit suivre les changements d’affectation des terres à partir de données satellitaires, suivre les bénéfices socio-économiques multiples, à travers un géo-portail des données des activités et contribuer au suivi national des forêts. Le niveau d’émission de référence des forêts (NERF) a été approuvé en 2017 sur les bases de données annuelles historiques. La méthodologie est conforme à celle du CCNUCC. Son opérationnalisation s’appuie sur le dispositif institutionnel du mécanisme REDD+. Les principales fonctions techniques du MNV sont implantées au sein du BN-CCCREDD. Mais il est à noter que le système MRV/MN conçu et conjointement opérationnalisé par la DGEF et le BN-CCC REDD+, consiste au traitement et analyse des données d’inventaire forestier au niveau des 4 écorégions : forêts humides de l’Est, forêts sèches de l’Ouest, forêts épineuses du Sud, et Mangrove, ainsi que l’établissement du Niveau de Référence des Emissions (REL)
  • Système d’information sur les Initiatives et Programmes REDD+ (SIIP) intégrant un Système d’informations sur les sauvegardes (SIS) : outil qui permettra d’établir des informations liées aux activités REDD+ que Madagascar doit transmettre régulièrement au niveau de la CCNUCC. De ce fait, il est important que le SIS soit capable de fournir tous les éléments nécessaires pour pouvoir établir ces résumés. Ci-après sont donc les différentes fonctions du SIS : Compilation et gestion de l’information, Analyse et interprétation de l’information, Contrôle de la qualité et assurance-qualité de l’information, Diffusion et utilisation de l’information.

Politique /Strategie à telecharger